Sélectionner une page
Une œuvre et un nouvel ambassadeur pour honorer la mémoire de Guy Lafleur

Une œuvre et un nouvel ambassadeur pour honorer la mémoire de Guy Lafleur

C’est avec fierté que la Fondation du CHUM dévoilait hier une œuvre d’art qui sera affichée au Centre intégré de cancérologie du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) en reconnaissance de l’importante implication de Guy Lafleur en soutien à la recherche sur le cancer.

C’est lors d’une cérémonie intime en compagnie de Martin Lafleur, fils aîné du célèbre numéro 10, de Danielle Fleury, présidente-directrice générale adjointe du CHUM, des docteurs Réjean Lapointe et Danielle Charpentier, de Me Marc Tremblay, président du conseil d’administration de la Fondation du CHUM, et de Pascale Bouchard, présidente et directrice générale de la Fondation du CHUM, que l’œuvre a été présentée.

« Cette toile intitulée Le Cinquantième But de Lafleur, réalisée par Serge Lemoyne, représente un souvenir tangible de la différence que M. Lafleur a su faire pour les personnes atteintes du cancer, notamment en étant porteur du Fonds Guy Lafleur de la Fondation du CHUM », mentionne Pascale Bouchard.

Un nouvel ambassadeur pour le Fonds Guy Lafleur

L’héritage du « démon blond » restera encore bien vivant puisque Martin Lafleur devient ambassadeur du Fonds.

« C’est un honneur pour moi de suivre les traces de mon père en soutenant une cause qui lui était si chère. Pour l’avoir vécu, je sais à quel point le cancer peut être un adversaire redoutable pour les familles touchées. En devenant ambassadeur du Fonds Guy Lafleur, j’ai la chance d’honorer la mémoire d’un grand homme, mais surtout de continuer à faire une différence dans la vie des personnes atteintes de cette maladie », affirme-t-il.

Le Fonds Guy Lafleur de la Fondation du CHUM a été créé au printemps 2021, et, à ce jour, un peu plus de 1,6 million de dollars ont été amassés pour soutenir la recherche en oncologie. Grâce au soutien des donateur·trice·s, un programme de médecine personnalisée a notamment pu être déployé.

« Le programme de médecine personnalisée en oncologie est une source d’espoir pour les patient·e·s atteint·e·s du cancer. Il nous permettra de révolutionner la prise en charge en adaptant les soins et traitements offerts à chaque individu. Ce fonds nous donne les moyens de façonner un avenir où les termes « incurable », « séquelles » et « effets secondaires » se feront moins présents », explique Dr Réjean Lapointe.

À propos de la Fondation du CHUM

La Fondation du CHUM, tout comme son centre hospitalier universitaire, est audacieuse et agile dans ses façons d’être et de faire. Elle permet au CHUM d’offrir des soins de santé spécialisés et surspécialisés exceptionnels à toute la population québécoise en finançant, grâce à l’appui de ses généreux donateurs, des projets structurants et innovants. Pour en savoir davantage sur la Fondation du CHUM : fondationduchum.com

SOURCE Fondation du CHUM | Photo: De gauche à droite& : Me Marc Tremblay, Président du Conseil d’administration de la Fondation du CHUM, Martin Lafleur, ambassadeur du Fonds Guy Lafleur, Pascale Bouchard, présidente et directrice générale de la Fondation de CHUM et Dr Mustapha Tehfe, hémato-oncologue au Centre hospitalier de l’université de Montréal (Groupe CNW/Fondation du CHUM)

La philanthropie de Québec, plus solidaire et engagée que jamais

La philanthropie de Québec, plus solidaire et engagée que jamais

Alors que la pandémie aurait pu porter le coup fatal anticipé à bien des organismes, force est d’admettre que le secteur philanthropique de Québec s’est distingué par sa résilience, sa solidarité et son engagement à réduire les iniquités dans la région. C’est dans cet esprit que près de 150 acteurs du milieu philanthropique de la région de la Capitale-Nationale ont enfin eu le plaisir de se réunir au Musée de la civilisation, le 9 juin dernier.

Sous la formule d’un cocktail de réseautage organisé par l’Association des professionnels en philanthropie (AFP) au Québec, en partenariat avec l’AFÉSAQ (tout récemment renommée Réseau Sancio) et l’Institut Mallet, les acteurs de la bienfaisance ont pu renouer avec ce contact humain, si important dans le secteur.

C’est en présence du conseiller municipal et membre du comité exécutif, David Weiser, lui-même très impliqué auprès du secteur communautaire depuis 2018, que les invités ont pu à la fois profiter de leurs retrouvailles, célébrer la culture philanthropique d’ici et ouvrir des pistes de collaboration face aux défis contemporains.

« Ce fut un honneur de participer à cet événement et de constater l’ampleur de l’esprit de collaboration entre les acteurs philanthropiques de la région de Québec. La pandémie nous a démontré la grande solidarité, la capacité de mobilisation et de soutien extraordinaire qui existe dans la région de la Capitale-Nationale pour aider nos organismes communautaires et les gens dans le besoin. Le travail n’est malheureusement pas terminé, mais je suis convaincu que les philanthropes sauront continuer leur travail si important. Il faudra nous montrer agiles, collaboratifs, et surtout, à l’écoute de nos organismes sur le terrain dans les prochaines années pour nous assurer que nous ne laissons personne derrière. » – David Weiser, Conseiller municipal – district du Plateau, Membre du comité exécutif, Ville de Québec

Au-delà du plaisir de se retrouver et d’apprendre, ces représentants d’OBNL, de fondations et d’organismes communautaires ont pu tisser des liens et déjà dessiner les collaborations indispensables pour continuer de palier aux vulnérabilités sociales toujours plus nombreuses et complexes.

L’exposition, Générosité. Droit au cœur, présentée au musée, était l’occasion idéale pour ce cocktail de retrouvailles. Consacrée à l’histoire de la générosité et aux gestes qui ont fait la solidarité québécoise, elle définit ce qui fait notre culture philanthropique et démontre également que le don est un élément fondamental à l’équilibre d’une société.

Citations

« Au-delà de se retrouver, un tel événement met en lumière la mobilisation, l’engagement et la force du secteur philanthropique de la région de Québec. Il s’agit d’une illustration tangible d’une communauté engagée et bien vivante qui s’affère à un objectif commun des plus louables : changer le monde par la philanthropie. Après deux années où les contacts humains furent restreints, il est exaltant d’enfin se réunir. » – Daniel H. Lanteigne, ASC, C.Dir., CFRE, CRHA, président du conseil de l’AFP au Québec.

« Renouer avec le plaisir d’échanger avec des gens de cœur, engagés en philanthropie, est inspirant et nous incite à poursuivre notre action avec l’ensemble des acteurs. L’exposition présentée nous en apprend énormément sur la culture philanthropique d’ici, sur la générosité et la solidarité qui ont toujours été au cœur de la socièté québécoise. Elle nous inspire également pour imaginer ensemble  les réponses adaptées aux vulnérabilités contemporaines. » – Jean M. Gagné, président du Conseil de l’Institut Mallet.

« Le nombre de personnes ayant participé à ce bel événement démontre l’importance des échanges et des interactions humaines pour tous les acteurs du milieu. Se retrouver face à face, après cet interminable arrêt, a permis de beaux moments de partage et de collaboration, deux valeurs très chères aux milieux communautaire et philanthropique . » – Bernard Couture, président du Conseil de l’AFÉSAQ-Réseau Sancio.

SOURCE AFP-Québec

Soirée de célébration de la gastronomie québécoise : les grands noms de l’industrie réunis pour l’essor du secteur

Soirée de célébration de la gastronomie québécoise : les grands noms de l’industrie réunis pour l’essor du secteur

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain tenait hier son événement de célébration du secteur de la gastronomie québécoise, codéveloppé avec La Table ronde, en collaboration avec le gouvernement du Québec. Pour l’occasion, plus de 300 invités étaient réunis afin d’entendre les leaders du secteur de la gastronomie s’exprimer sur l’art de la table au Québec, les synergies entre les établissements gastronomiques et les producteurs de niche, ainsi que les tendances qui marqueront l’industrie au cours des prochaines années.

En mai 2021, dans le cadre de « J’aime travailler au centre-ville », la Chambre et les représentants de l’industrie se sont mobilisés pour réaliser une étude sur l’importance du secteur pour notre économie, grâce à l’appui financier du ministère de l’Économie et de l’Innovation. Les constats de l’étude Chefs et restaurateurs indépendants de la gastronomie québécoise : un levier pour la relance économique de Montréal et du Québec ont mené le ministère de l’Économie et de l’Innovation à soutenir la création de La Table ronde, un nouveau collectif de chefs restaurateurs et de producteurs de niche rassemblés pour l’essor et le rayonnement de la gastronomie d’ici.

« La soirée d’hier était importante. Cette mobilisation entre La Table ronde, le gouvernement du Québec et le milieu des affaires marque le début d’une collaboration prometteuse pour pérenniser les projets portés par le collectif. Les échanges de nos panélistes démontrent que le Québec et Montréal sont en bonne position pour renforcer l’industrie et continuer de se démarquer sur la scène internationale. Pour cela, la valorisation des métiers, une réglementation plus agile et des investissements en innovation sont nécessaires. La Chambre va poursuivre sa collaboration afin de soutenir cette industrie stratégique pour notre économie et notre identité », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Nos produits du terroir et le talent de nos chefs doivent rayonner à travers le monde. En rassemblant tout le gratin de la gastronomie québécoise au sein du collectif de La Table ronde, on réunit les ingrédients d’une recette à succès. Les saveurs uniques du Québec constituent une source de fierté et elles méritent d’être badigeonnées partout », a souligné Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional.

« L’événement de célébration de la gastronomie organisé par la Chambre est une reconnaissance attendue de l’importance du secteur pour l’économie de la métropole et du Québec. Les grands chefs et restaurateurs du Québec, qui ont pris la décision de s’unir autour de La Table ronde pour favoriser l’essor du secteur, saluent ce geste et invitent la communauté d’affaires à soutenir le mouvement », a déclaré Félix-Antoine Joli-Cœur, président et fondateur d’IdéesFX et secrétaire général de La Table ronde.

« Nous partageons l’enthousiasme et l’optimisme des chefs qui ont participé à notre grande soirée gastronomique. Ils sont unanimes : le potentiel de la culture culinaire québécoise est immense, notamment grâce à notre histoire unique, aux produits de notre terroir et à notre ouverture sur le monde et ses influences. C’est le début d’une dynamique transformatrice pour la scène gastronomique en favorisant la collaboration entre les acteurs clés de l’industrie », a conclu Michel Leblanc.

L’événement, animé par Stéphan Bureau, a proposé trois panels menés par des chefs québécois d’exception : Catherine Bélanger (Pinard & Filles, Pullman, Moleskine), Charles-Antoine Crête (Montréal Plaza), Daniel Vézina (Laurie Raphaël), Fisun Ercan (Ferme et Cuisine Bika), Frédéric Morin (Groupe Joe Beef), Graziella Battista (Graziella), Martin Picard (Au Pied de Cochon), Normand Laprise (Toqué, Beau Mont, Brasserie T, Burger T) et Sophie Allaire (La Belle Histoire).

Lors de ces discussions, les participants ont eu la chance de déguster un repas quatre services préparé par les chefs du célèbre restaurant gastronomique Laurie Raphaël. La Chambre a également annoncé la nomination de trois membres honorifiques de La Table ronde qui ont amorcé la transformation de l’industrie gastronomique québécoise : Jean-Paul Grappe, Champlain Charest et Marcel Kretz.

SOURCE: Chambre de commerce du Montréal métropolitain

Nick Suzuki, repêché en tant que nouvel ambassadeur de la Fondation Asista, inaugurant la campagne « Un héros en chacun de nous »

Nick Suzuki, repêché en tant que nouvel ambassadeur de la Fondation Asista, inaugurant la campagne « Un héros en chacun de nous »

La Fondation Asista est fière d’annoncer que Nick Suzuki rejoint l’équipe à titre d’Ambassadeur officiel lançant ainsi la campagne « Un héros en chacun de nous »

Au travers de ses expériences professionnelles, il a pu témoigner des différents obstacles que peuvent vivre au quotidien les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale. Le jeune joueur de hockey des Canadiens de Montréal, amoureux des animaux, espère ainsi par sa participation sensibiliser et promouvoir la cause auprès du grand public.

La campagne « Un héros en chacun de nous » met de l’avant la force que représente les différents impacts que nous avons tous qui changent positivement des vies. Une initiative novatrice en partenariat avec Groupe Dilawri et Nutrience qui a pour but de soutenir la levée de fonds des activités de la Fondation et sensibiliser le public sur l’importance de sa mission.

Nous avons tous le pouvoir de faire une différence, soyons le héros de quelqu’un.

SOURCE Asista Foundation | Crédit photo: Asista Foundation, JP Castonguay

Les Printemps du MAC 2022 : un retour attendu couronné de succès au profit de la Fondation du MAC

Les Printemps du MAC 2022 : un retour attendu couronné de succès au profit de la Fondation du MAC

C’était le grand retour des Printemps du MAC, présentés par Banque Nationale vendredi dernier à l’Auberge Saint-Gabriel. Les billets se sont vendus en un temps record et ce sont plus de 800 convives qui se sont rassemblé·e·s lors de cette célébration de l’art contemporain ! La 14e édition de cette soirée-bénéfice, intitulée Hasard Bazar, a été couronnée de succès et c’est plus de 100 000 $ qui ont pu être amassés afin de soutenir le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC).

Ce fut un privilège pour la Fondation du MAC et le comité des Printemps de compter sur le précieux appui de Julie Snyder à titre de présidente d’honneur. Par sa passion contagieuse, elle a entre autres permis de faire rayonner le Musée auprès de sa communauté !

Une expérience surréaliste unique : Hasard Bazar

Reconnus pour leur ambiance festive spectaculaire, leur faune branchée et à l’avant-garde des tendances, célébrant la liberté d’expression et l’inclusion des genres et des styles, les Printemps du MAC ont été fidèles à leur réputation. Les participant.e.s de l’événement Hasard Bazar ont arboré des looks à la fois glam et surréalistes avec diamants, paillettes, masques, coiffures colorées et maquillages extravagants. De son côté, Julie Snyder a arboré un majestueux collier de la Maison Schiaparelli.

Sous la co-présidence de Francis Guindon (Quartz Co. et Want Les Essentiels) et Lysandre Laferrière (Magil Construction), la direction artistique de Nikolaos Lerakis (Duvernois) et la production et gestion d’événement d’Allison Forbes (Raisonnables), les participant·e·s en ont eu plein la vue ! L’événement immersif a permis aux convives de vivre des expériences inoubliables, dont un atelier créatif inspiré de l’exposition de Mika Rottenberg élaboré par le Musée, une station de retouche maquillage ornée de fleurs par Lancôme, partenaire beauté officiel de la soirée, et un grandiose photomaton onirique présenté par la Banque Nationale. Ils ont été plongé·e·s dans des décors fantasmagoriques où l’on ne distinguait plus l’hallucination de la réalité, et ce, dans des espaces tels le Purgatoire, la salle Atlantis et la salle des Rêves. Des personnages incarnés par des performeurs.es de Projet Sanctuaire ont créé la surprise et le mystère dans la foule grâce à leur jeu et en remettant des cartes énigmatiques pour faire déplacer les invité·e·s dans les différentes pièces de l’auberge. En plus des différents comptoirs des restaurants et des bars, les participants ont pu danser au son des DJs Mélodie Wronski, Julie Anne, The Neighbors, Guillaume Michaud et Kiari, en plus d’apprécier une performance d’opéra de Pierre Heault.

L’encan de la soirée, présenté par BLG, a connu un succès fulgurant et a permis d’amasser plus de 45 000 $. Il était possible de miser sur 34 lots dont ceux de 20 artistes canadien·ne·s. Les participant·e·s ont pu voir en exposition les œuvres de Frances Adair Mckenzie, Club de dessin Montréal, Lan Florence YeeDan Climan, Mati Contal, Mara Eagle, Berirouche Feddal, Maryse GoudreauPaul HardyXavier HarperClara Jorisch, Laurent Lévesque, Alexandra LevasseurSamuel Pasquier, Alexandre Pépin, Simon PetepieceJulie Roch Cuerrier, Édith Sévigny-Martel, Mégane Voghell et Tess Roby. Afin de soutenir les artistes, 30% de la somme récoltée par la vente des œuvres leur est remise. Pour une troisième année, l’encan a été commissarié par Erika Del Vecchio (Pierre François Ouellette Art contemporain).

« Le comité organisateur a mis sur pied, en trois mois à peine, la soirée la plus festive, fantaisiste et artistique à laquelle j’ai eu la chance d’assister. D’Ariane Moffatt à Catherine Brunet, en passant par Antoine Pilon, l’artiste de design textile Annie Legault, le créateur d’expositions Thierry-Maxime Loriot, de jeunes avocats, conseillers financiers, entrepreneurs et pigistes issus de divers horizons, tous ces gens partageaient l’amour de l’art actuel. La soirée des Printemps du MAC, sous le thème Hasard Bazar, était un rendez-vous entre le surréalisme et l’anticonformisme ! Les gens ont pu s’exprimer et s’affirmer à travers la créativité et la modernité de leur look. C’est un événement unique et le Musée d’art contemporain de Montréal est chanceux de pouvoir compter sur un jeune comité organisateur aussi investi. » – Julie Snyder, présidente d’honneur de l’événement.

« La soirée Hasard Bazar est sans aucun doute l’un des événements du Musée qui passera à l’histoire. Les invité·e·s, qui ont participé à la thématique vestimentaire avec brio, ont expérimenté un univers excentrique et théâtral, où prestations, activations, et expériences culinaires de haut niveau étaient mises en vedette. Un mot en est ressorti de la bouche de tous nos convives : mémorable. Merci au comité organisateur, à notre présidente d’honneur, aux généreux commanditaires, aux artistes de l’encan, aux divers talents et aux participant·e·s d’avoir rendu possible la 14e édition des Printemps du MAC. Je suis extrêmement fier d’avoir coprésidé l’événement de l’année – toute industrie confondue. » – Francis Guindon, coprésident de l’événement.

« Quel triomphe ! Bien que le comité de bénévoles des Printemps du MAC avait imaginé Hasard Bazar depuis 2019, ce n’est qu’au courant des trois derniers mois qu’une date a finalement été fixée pour la tenue de l’événement et que nous avons alors planché (sprinté !) sur l’organisation de cette soirée, en partant quasiment de zéro. Merci infiniment à tous nos partenaires et commanditaires qui ont accepté de participer à si courte échéance ainsi qu’à Julie Snyder, qui s’est lancée dans l’aventure en nous faisant entièrement confiance. Cette soirée était un rêve dont on se souviendra longtemps ! » – Lysandre Laferrière, coprésidente de l’événement.

Les Printemps du MAC

Créés en 2006, les Printemps du MAC rayonnent sous la gestion du Comité des Printemps du MAC, un groupe de jeunes philanthropes passionné·e·s par l’art contemporain qui se donne pour mandat d’organiser un événement unique avec une réelle valeur ajoutée pour les invité·e·s et de faire rayonner le Musée au profit de la Fondation du Musée d’art contemporain. L’événement, qui vise à sensibiliser les jeunes générations à l’art contemporain ainsi qu’à l’importance du rôle du Musée d’art contemporain (MAC) dans la conservation et la diffusion de ce patrimoine au Québec, au Canada et à l’international, contribue de façon directe à l’essor du Musée, puisque tous les profits de la soirée sont versés à la Fondation du MAC.

La coprésidence de la soirée était assurée par Francis Guindon (Quartz Co. et Want Les Essentiels) et Lysandre Laferrière (Magil Construction). La Fondation du MAC les remercie chaleureusement, ainsi que chacun·e des membres du Comité organisateur :

Shady Ahmad (Budge Studio), Ariane Bisaillon (Blake, Cassels & Graydon LLP), Virginie Bourgeois (Intact Lab), Alexe Corbeil-Courchesne (Blake, Cassels & Graydon LLP), Erika Del Vecchio (Pierre François Ouellette art contemporain), Allison Forbes (Raisonnables), David Gagnon (Power Sustainable), Olivier Lapierre (Relations publiques et relations de presse), Charles LeMay (Productions J), Nikolaos Lerakis (Duvernois), Emma Molson (Sotheby’s Art Institute), Marion Isabelle Muszyñski (Electronic Arts), Amélie Elizabeth Pelly (Association des radiologistes du Québec), Jessica Rosen (L’Oréal Paris) et Stéfanie Stergiotis (Linen Chest)

Remerciements

La Fondation du Musée d’art contemporain de Montréal tient à remercier chaleureusement Julie Snyder qui a généreusement accepté la présidence d’honneur et les partenaires de l’événement : tout particulièrement la Banque Nationale, présentateur des Printemps et grand commanditaire des événements de la Fondation. De plus, la Fondation remercie ses commanditaires : Printemps – Bombardier, HSBC, Lancôme, Equinox – BLG, Deloitte, Pur Vodka, Romeo’s gin, Sélection Fréchette et Solstice – Blakes, OPI x Élégenza. Merci également aux participant.e.s VIP : Banque Nationale, Blakes, Gowling WLG, Groupe Proaction, LCM avocats, Magil Construction, MoFAT Management, Charlotte-May Mondoux-Fournier et Productions J. La Fondation remercie également tous les partenaires biens et services de leur précieux soutien.

 

SOURCE: Musée d’art contemporain de Montréal | Photo: Le comité organisateur des Printemps du MAC et la présidente d’honneur de l’événement, Julie Snyder. (Groupe CNW/Musée d’art contemporain de Montréal)